Published On:05-Jan-19

Ministère de la Communication : Rappel à l’ordre à l’endroit des médias déviants

Share This
TAGS

 

Rina Andriamandavy VII en tant que ministre de la Communication et des relations avec les institutions et surtout porte-parole du Gouvernement, a publié un communiqué hier qui fait office de rappel à l’ordre à l’endroit de la presse. Dans ce communiqué qui se veut menaçant, le ministre fait un rappel à l’ordre contre les propos recelant une incitation à la haine faits par certains médias.

En d’autres termes,  selon l’expertise du Gouvernement Ntsay, certaines presses s’adonnent ouvertement à l’incitation à la haine et au non-respect des institutions et que ce sont des délits de presse si l’on se réfère au code de la communication médiatisée. Aujourd’hui, le ministère de la Communication réclame son rôle de régulation médiatisée et en appelle au professionnalisme de ces médias qui, selon le ministère, dépassent les bornes.

Une prise de position tardive à laquelle on ne peut qu’applaudir le ministre de la Communication car il va sans dire que tout le peuple attendait depuis un bout de temps cette prise de responsabilité du ministre de la Communication. En effet, l’excès exercé par certains médias sur l’incitation à la haine ne date pas d’aujourd’hui. Cela a commencé chez les médias membres du mouvement radiophonique « miara-manonja », depuis le lancement de la campagne du deuxième tour. Lalatiana Rakotondrazafy et ses acolytes n’ont pas hésité à attiser les guerres tribales afin de discréditer le candidat Marc Ravalomanana. Bien qu’à cette époque, le ministère est resté comme étant une grande muette, il va sans dire que les propos haineux adressés à l’endroit du ministre de la Défense nationale Béni Xavier Rasolofonirina depuis un certain temps a contraint le porte-parole du Gouvernement à agir et à effectuer ce rappel à l’ordre.

Dans ce communiqué publié par les soins du ministère de la Communication, il a été soulevé que la mission principale du Gouvernement Ntsay était de mettre en place un processus électoral apaisé et c’est en vertu de cela que le ministère a publié ce communiqué en vue de maintenir le calme jusqu’à la proclamation des résultats. En effet, si à l’époque des campagnes électorales, la tension politique n’était pas à son apogée, actuellement à quelques jours de la proclamation des résultats, la population ne devrait aucunement douter des capacités du ministre de la Défense et pour cause, craindre de sa sécurité.

N.H.