Published On:04-Jan-19

Madagascar au Biennale de Venise : Le défi titanesque de Joël Andrianomearisoa

Share This
TAGS

 

Encore en pleine fabrication, tout doit être aux normes pour l’artiste plasticien Joël Andrianomearisoa. Effectivement, la grande participation historique de Madagascar à la Biennale de Venise, est entre les mains de cet homme talentueux.

 

« Il prépare une œuvre grandiose puisque ce sera dans la plus grande biennale au monde.

Il monte tout dans son studio dans la Creuse en France avant de l’envoyer à Venise.  Il ne fait pas dans l’improvisation ». Ce sont les propos de Rina Ralay-Ranaivo, président de l’Association Kantoko joint sur Facebook, hier concernant le travail acharné qu’effectue l’artiste-plasticien Joël Andrianomearisoa. Actuellement, l’équipe qui va représenter Madagascar à cette  58e édition est en plein travail. Selon ses dires, il y a encore des paramètres techniques à vérifier et à expérimenter avant le montage dans la ville hôte. C’est réellement, un défi pour tout le monde, du fait que c’est la première participation de Madagascar dans un évènement consacré à l’art contemporain. Suite à la signature de l’ « Hospitality agreement », le mois d’octobre de l’année dernière,  entre le ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine,  l’Association Kantoko,  le projet est en cours de concrétisation, car il se tiendra du  1 mai au 24 novembre 2019. « C’est le projet de sa vie quelque part, tout le monde attend ce qu’il va présenter là-bas. Alors, il y a un peu de pression, mais il a l’habitude des grands défis et des grands projets. C’est notre plus grand artiste plasticien » a-t-il ajouté.

 

« Dans les courants mondiaux »

 

Pour un petit rappel, les arts plastiques font grandement partie des arts contemporains, ceux qui touchent la sculpture, la décoration, la peinture, l’architecture, et aussi, l’artisanat. Quoique, il y a aussi les arts visuels, à savoir, le cinéma, la danse, le cirque, le théâtre, etc. Par conséquent, des objets dits patrimoniaux. Madagascar est un pays doté de richesse culturelle, et la qualité de ses produits est importante, alors que personne ne croyait en l’équipe. « On a travaillé dur pour faire passer la candidature de Madagascar. La pression est forte puisque c’est comme si tu vas faire les jeux olympiques ou la coupe du monde » a-t-il continué. En collaboration avec la Revue Noire Paris, cette grande première sera inscrite dans l’histoire de Madagascar. « La biennale de Venise est la plus importante biennale d’art contemporain au monde. Cette occasion sera un grand plus pour nous» a-t-il indiqué. D’ailleurs, le président de l’Association Kantoko a accentué sur le fait que le pays sera estimé au niveau international. « Les professionnels, les gens de l’art, la presse, les gens d’autres secteurs (économique, diplomatique...) pas seulement artistiques, les institutions, bref, c’est une inscription du pays dans les courants mondiaux » a-t-il conclu.  Par ailleurs, il a déploré le fait que les Malagasy n’ont pas conscience de l’envergure de cette rencontre. Pour la dernière information, la présentation du projet sera au pays au mois de février.

 

Damy G.S.