Published On:02-Jan-19

Fêtes de fin d’année et de nouvel an : 3 décès et 214 personnes aux urgences

Share This
TAGS

 

Pour cette année, le service d’urgence auprès de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona a enregistré un bilan moins lourd que celui de l’année dernière. Le dernier bilan recueilli auprès de cet hôpital a fait état de 3 décès et de 214 personnes admises aux urgences.

Trois décès et 214 personnes aux urgences ;  tels sont les bilans enregistrés auprès de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona,  de la nuit de 31 décembr2018 à la journée du nouvel an. Un bilan moins lourd par rapport à celui de l’année dernière selon le responsable auprès du service d’urgence et de réanimation médicale auprès du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Aux urgences,  jusque dans l’après-midi d’hier, 196 personnes ont été admises aux services, dont 26 ont été hospitalisées ; 66 sont victimes d’accident à responsabilité civile, 28 autres personnes victimes d’accident de la circulation, et 19 d’accidents domestiques. Pour le service de réanimation médicale, 18 personnes ont été admises auprès de ce service la nuit de 31 décembre, tandis que 10 autres durant la journée du nouvel an. Parmi ces 28 personnes, 10 sont victimes de la consommation abusive d’alcool, une était dans un état comateux, et une autre femme était dans un état très critique, mais déjà hors de danger dans l’après-midi d’hier.

Concernant les décès, l’HJRA n’en a enregistré que 3, dont l’un causé par un accident de la circulation le soir du 31 décembre, tandis que le second et le troisième décès étaient des cadavres en dépôt. A part cela, 4 personnes ont été victimes d’intoxication alimentaire dont un enfant. 5 personnes, deux hommes et trois femmes, se sont suicidés. Pour le bilan de cette année, les statistiques montraient également que les comas éthylique, les coups et blessures volontaires étaient moins nombreux par rapport aux chiffres de  l’année dernière. A part les urgences, les maladies quotidiennes comme l’accident vasculaire-cérébral figuraient également dans la liste du bilan fourni par l’HJRA. Bref, le bilan de la fête de fin d’année 2018 était moins lourd que celui de 2017. A titre de rappel, 306 personnes ont été admises aux urgences, de la nuit du 31 décembre 2017 à la journée du nouvel an 2018.

Une attaque routière déjouée et des arrestations

Il faut également comprendre que fête rime souvent avec insécurité. Les bandits n’ont pas de jour, et ne choisissent pas d’heure pour frapper. Comme ce qui s’est produit sur la Rn7, du côté d’Ambohimahasoa, la nuit du 31 décembre. Des véhicules de transports en commun, en convois en plus, ont été ciblés par des bandits de route. Ils ont placé des blocs de pierres sur la chaussée dans le but de dépouiller les passagers. Sauf que les gendarmes de cette localité, qui étaient en patrouille, ont été très vite alertés et se sont dépêchés sur place. Les assaillants n’ont pas osé pointer leur nez en voyant les hommes en uniforme. Le bilan partiel de la Gendarmerie fait également part de deux cas de vols de bœufs, et de trois cas d’accidents routiers dans la province d’Antananarivo. Dans le district de Marovoay, la Police a arrêté un pseudo gendarme,  auteur d’un acte d’escroquerie. Il a été pris avec un treillis et aussi des balles d’un pistolet.

Nampoina R.